Merci pour ce moment

merci copie

Le blogCamp228 est désormais passé dans l’histoire. Ce premier rendez-vous de la blogosphère togolaise, a eu lieu ce week-end à Togoville. Après avoir échoué à gagner de la bonne compagnie en covoiturage sur les 69km de route, c’est tout seul, que je suis finalement parti vers 10h30 ce samedi. Je me suis arrêté à Dékon SatanaKpédji pour acheter un LecteurMP3-TransmetteurFM afin de mettre en boucle mes deux chansons du moment : « Adonaï » de Sarkodie & Castro, et « Je réussirai » de Dieudonné. Frissons et Prières sur le trajet.

Enfin jusqu’à ce que la réalité m’interpelle !


Imaginez-moi en train de crier seul dans ma voiture : « Baba Godeee, Baba you be too mucheeee, Ba Ba Baba Godeeee… »

castro_sark_bigx

Et enchaîner de suite avec : « Chemin tracé, je marcherai, j’avancerai, je réussirai, et les gens verront et s’étonneront, ils diront voilà Dieudonné qui foooonnnce… ».

894012_619899418057143_1497948082_o

Oui ce n’est pas franchement sexy, mais j’assume. Il y a de ces chansons qui vous touchent tellement l’âme qu’on a l’impression que c’est tout écrit pour vous. Sarkodie Merci ! Castro depuis ta planque je te dis chapeau ! A mon nouvel ami Dieudonné, sache que Dieu t’a fermé les yeux pour nous voir, mais il t’a donné un cœur pour le voir Lui. Ne lâche pas sa main.


C’est donc ainsi que je suis entré dans la ville d’Aného pour me rendre aussitôt compte que le Réseau Togocel n’y fonctionnait pas. Ce pour quoi d’ailleurs ils sont leader! Mais alors comment rester connectés au monde, nous bloggeurs ? je me suis encouragé moi-même à penser que ce ne serait pas le cas à Togoville. Esquivant tant que possible les multiples nids de poule de l’asphalte abandonnée ainsi depuis Mathusalem, je m’engageai sur la piste rurale menant à Glidji, Badougbé puis Togoville.

Mal me prit !

il faut croire qu’il n’y a pas autant de richesses à sortir de ces zones rurales parce qu’en lieu et place de piste, ce fut un parcours « awalé » qu’il y avait, plus de trous que de véritable piste. Toute la voiture tremblait à environ 4,5 sur l’échelle de Richter, dans un tel nuage de poussière, que parti avec une voiture gris-métallisée, ce sera avec une autre, ‘ocre-argilisée’ que je retournerai à Lomé plus tard.

DSC_5944

J’ai poursuivi mon chemin, envers et contre tout, refluant sans cesse l’envie de rebrousser chemin, lorsqu’à mon grand dam, je dus appuyer sur mon frein devant un cercueil qu’on sortait d’un bus de 15 places. Badougbé célébrait les funérailles de quelqu’un. J’ai alors compris pourquoi aux abords du village, les gens me faisaient tant de signes de m’arrêter pour les prendre à bord de ma voiture où je tremblais tout seul, sans compagnie, le covoiturage ayant échoué, me laissant dans un solovoiturage qui en disait long sur l’état de ma côte de popularité et de l’intérêt que me portent désormais les bloggeuses togolaises.

Sinon rien de grave!

Me voilà donc, obligé de laisser passer le cortège funèbre, les hommes et femmes en pagne. Les premiers les yeux hagards, tous mobilisés autour du disparu, laissaient flotter jusqu’au-delà de mes vitres fermées, une malsaine odeur de Sodabi, dont les effluves empestaient tout l’environnement. Il y avait tellement d’alcool dans l’air que vous faisiez craquer une allumette, vous obtenez de suite un « pogrom » ! Celui de Badougbé.

Un ange passa, assommé par l’atmosphère sodabiturique.

Arrivé à togoville, je pus rejoindre le groupe, au Centre Catholique Saint-Augustin, grâce à un jeune homme qui me dit être un guide local, et avec lequel je m’empressai de planifier la visite à la Grande Prêtresse de la Forêt Sacrée de Togoville.

Après les salutations d’usage, j’appris aussitôt que Marthe FARE avait des allergies. Rapide revue des symptômes d’Ebola effectué pour me rassurer, je pris part à la fin des discussions sur le thème « Blogging et journalisme ». Ensuite au déjeuner. Devenu apprenti végétarien, je me contentai d’une assiette de couscous sans sauce.

Et la malchance me conseilla d’aller m’asseoir en face de Marthe.


House of Marthe: Saison excessive!!


house of marthe copie

Je ne peux pas vous dire d’où la discussion a commencé pour aboutir sur ce sujet : une histoire d’amour de l’auteure de « Rivales » qui fera sans doute l’objet d’un prochain roman. Je vous donne le titre en mille : le Mythomane et la Sirène des bas-fonds ! je garde pour moi les détails croustillants et les révélations faites par mon amie journaliste-bloggeuse-Ecrivaine allergique. Sachez juste que quand une auteure vous raconte une histoire, c’est avec les détails, les péripéties les descriptions aussi romancés que possible.

Pauvre de moi, je ne distinguai pas du tout la réalité de l’irréel, quoique Vence, Aphtal et Elolo, aient attesté de la véracité des propos, l’enjôlement et la scénarisation de comment elle me l’a raconté me laisse encore dubitatif, mais bon Dieu pas sur ma faim. J’en ai eu dix mille fois plus que je n’en demandais. L’histoire m’est sortie par le nez, par les pores, et stoïquement elle ne se laissait guère décontenancer par mes allusions et mes piques verbales. Elle avait l’histoire sur le cœur, dans la main et les mots pour nous l’enjoliver lui venaient aisément. N’étions nous pas partis à la rencontre de gens qui partagent leurs sentiments sur des blogs ? Nous voici servis !


Skinny or not skinny that is the question!

BsRACr5CUAAX0pn

Pour le pygophile assumé que je suis, la question ne se pose plus. C’est Not Skinny. Mon frère William Lenoir, Elolo (il est gros en mina ndlr) à l’état civil est plus adepte à compenser les manques d’embonpoint des demoiselles.

Pour moi, ça c’était avant. Avec l’âge on comprend certains besoins de confort que ne peuvent comprendre les jeunes. Mais je ne dis pas ça pour jeter l’anathème sur les skinnyphiles, NON! L’ayant été une bonne partie de mon existence et sachant combien cela peut être doux, je ne me permettrais pas un tel sacrilège ! Mais il y a doux dans doux.

Bref, c’est ainsi que Lenoir a poursuivi tout le BlogCamp durant, la frèle Mariéta jusqu’à l’intégrer dans son groupe de discussions voire plus si affinités il y eut!! 🙂

eloloskinny

On apprendra tard le soir que la demoiselle n’a jamais cédé à ses avances depuis le temps, qu’il a fini par se résoudre à rester son simple ami, guettant comme une hyène la moindre faille de l’ingénue. Celle-ci se fera remarquer au camp par un caractère bien affirmé, et une grande gueule qui fait les bons juristes et les bons communicants. Je sens qu’elle apprécie à leur juste mesure,  les risques liés à la fréquentation de Elolo, skinnyphile reputé, en tout cas beaucoup mieux que Saint Kokou et Gauthier Klinvi qui ne se doutent même pas un peu de jusqu’où la skinnyphilie de William Lenoir peut atteindre des sommets, et ne se demandent même pas pourquoi ils sont skinny et employés à la Panoramique Créative. Je dis ça, mais je ne dis rien. Photos très contractuelles!

love the skinnies


La visite politique de Gerry Taama

A Cesar ce qui est à Cesar ! A Gerry d’avoir été l’un des tout premiers à parler publiquement de blogging au Togo. Mais le monsieur, nous le connaissons sous divers angles : militaire, écrivain, libraire-éditeur, tour-opérateur et politicien. Il semble que sa visite du Samedi, à Togoville, à la rencontre de ses dignes héritiers promoteurs de blog, était plus empreinte de politique que de blogging. C’est toujours un plaisir de rencontrer ce jeune homme qui ne cache rien de tous ses  talents dans différents domaines. Il a découragé plus de la moitié du blogCamp à rendre visite à la Grande Prêtresse, puis a demandé à prendre une photo avec le groupe. Beaucoup allaient du « bonjour Président » à « Merci Président ». Vous me connaissez ? J’ai aussitôt réclamé qu’on dise Président du NET pour que les choses soient claires. A lui de me répondre qu’en 2025, à la veille de notre « Singapourescence » ce sera Président tout court. Le message est passé ! Et tombé dans les oreilles de ses futurs opposants en 2025.

Je dis ça, je dis toujours rien.

10492394_739228059485499_7354491317989644970_n


Gustav Liebe Nachtigal 

Non vous n’existez pas sur l’espace web togolais sans connaître Liebe BAT. C’est impossible. Un indice, c’est lui qui chaque fois qu’il est à Lomé se plaint publiquement de la 3G de notre ‘Leader’ de la téléphonie Mobile et se balade incognito en short à l’affut de toute bière fraîche.

En bon sponsor du BlogCamp228, il est venu à la fin, cueillir les remerciements des participants et des organisateurs et se faire aimer (une fois de plus) en offrant une bouteille de vin. Il est arrivé en une SUV (Sport Upsetting Vehicle) rouge, qui semblait avoir bravé bien des pistes rurales dans une ancienne vie. Enfin, avant que quelqu’un ne la lui ressuscite pour une nouvelle vie Togolaise, presqu’éternelle, à la faveur des ingéniosités de nos mécaniciens locaux. J’avoue que je lui cherche juste des poux, mais lui-même sait que j’ai beaucoup de questions à lui poser sur comment il a réussi à faire covoiturage tandis que je me suis heurté à des murs, et que lui apparemment en avait vu des mûres. Vence et Aphtal, vous m’aiderez à dénouer cet énigme. Affaire à suivre.

liebe colon


De l’origine du mot « Abossanhoun » qui est le nom de Satan en Ewé.

J’avais requis la visite de la grande prêtresse à Togoville, et me suis empressé de l’organiser dès mon arrivée dans la ville. Féru de mystères et de traditions, j’avais eu vent de l’existence d’une grande prêtresse de la forêt sacrée à Togoville, sorte de réminiscence des Oracles des temps anciens, véritables gardiennes des temples et porte-paroles des dieux dans différentes cultures, bien avant que des religions machistes ne viennent à bouter la femme hors des sites sacrés et pour le christianisme l’affubler d’une responsabilité au péché originel qui fait jusqu’à ce jour son malheur. J’avais des questions à poser à la dame, et j’ai pu placer quelques unes aussitôt que je suis arrivé à arracher la parole à Djatougbé qui était en quête de réponses trop personnelles pour nous intéresser nous tous. Du coup on se demande bien ce que regardaient les garçons, pendant qu’ils ne comprenaient rien au dialogue Djatougbé-Prêtresse!! 😉

Nous avons ainsi appris que pour Maman KPONON, la divinité qu’elle sert, à la suite de ses aïeules et de ses compatriotes est dieu sur terre, envoyé par Dieu du ciel pour régner sur la terre. Celle de Togoville en l’occurrence. Il est androgyne, et règne dans le lac Togo et dans les forêts qui lui sont consacrées. Mais qu’il y en a d’autres dans chaque communauté, auxquels d’ailleurs elle ne peut s’adresser. Preuve, peut-on ainsi dire d’une vraie segmentation du marché des fidèles. Dieu aurait envoyé différentes divinités dans des contrées bien définies, chacun ayant ses prérogatives et ses vertus. On apprendra quand même qu’en face de Dieu du ciel, il y a le Dieu de la Terre ferme (SAKPATE) et que l’on soit au Groenland ou à Kouma Konda il est le seul. HMMMM!! :/

Je lui ai ensuite demandé si le diable existait. Rappelez-vous mes enquêtes impossibles des derniers articles sur Lucifer et les sectes. C’est là que sa réponse me semble formidablement rejoindre la théorie des Francs-Maçons qui défendraient l’idée d’un Lucifer porteur de lumière qui nous a apporté la connaissance entre le bien et le mal sur instruction de Dieu. Ce dernier voulant que les hommes décident par eux-mêmes de le suivre ou non, leur a envoyé par Lucifer la connaissance du bien et du mal, tout en leur donnant l’injonction de respecter la loi.

D’où le nom Abossanhoun en éwé/mina qui tire son origine de la phrase : A bou séa nou (respecte la loi).

Vous êtes choqués ? Moi non ! je vous laisse sur votre faim et vous recommande l’hilarant article de Vence sur ladite visite à maman KPONON.

Voodo-altar


Pour finir, nous avons ensemble pris un dernier repas avec les bloggeurs, tandis qu’Aphtal notre hôte, a disparu dans le noir sans justification, pour revenir essoufflé nous dire au revoir, au moment juste où on s’apprêtait à affronter à nouveau 4,5 sur l’échelle de Richter de tremblement sur les pistes de Togoville. Si Cyrille a véritablement pris son rôle de modérateur et de Ministre de l’intérieur  du BlogCamp au sérieux, nous interdisant jusqu’aux moindres pauses-pipi, armé d’un chronomètre qui a perdu son Greenwich, disons leur surtout bravo, et encouragements à tous ces jeunes qui franchement, font vraiment ce qui est bien pour leurs pairs.

Comme je l’ai dit à la fin des travaux, bloggez, bloggez, ne laissez nul sujet qui ne fasse l’objet d’un article sur vos pages, gardez vos libertés de ton , de thématique, mais n’oubliez pas : si vous n’êtes pas intéressants sur vos blogs, personne ne reviendra vous lire.

Pour ma part, j’espère vous avoir donné envie de regretter de n’être pas passés au BlogCamp228.

De la lumière vers la lumière !

Publicités

2 réflexions sur “Merci pour ce moment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s