Croisées

Croiser dans le regard d’un chien battu, la solitude d’un parcours juste, remède ultime d’un anéantissement de la morale orthodoxe. Partir sans rien, au risque et péril de tout perdre; de ceux qu’on aime à tout ce qu’on a cru construire pendant des années, à combattre le sort et à subir les rejets et les harcèlements, sans pouvoir trouver, ni répit ni réconfort.

Croiser dans le regard furtif d’un chat échaudé, la complainte lascive d’une errance de pèlerin, lorsque le voile noir de minuit couvre le ciel, à ne laisser paraître que des étoiles qui scintillent au loin. Parce que le destin fugitif qui refuse de se laisser apprivoiser, esquive sans cesse les bras qui veulent l’entourer, le posséder pour créer les mutations positives que l’on espère.

Croiser le sabre avec qui au fond de soi est amer à vous laisser un goût âpre sur la langue à force de vous répéter ses angoisses qui restent au travers du tunnel de la gorge, et dont on n’en voit le bout. Se dire presque qu’on ne saurait y arriver, que c’est trop dur, trop évident que sans l’aide de Dieu ou de quelqu’un de son choix, seule la défaite nous échoit. Tenter la paix du cœur pour espérer encore qu’un miracle est possible, tant que la mort n’a pas pris le dessus sur la vie.

Croire encore.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s