Un soir puis un matin

Le rêve est à la vie ce qu’est l’eau à la soif.
Il vient étancher la misère du réel, offrant sa perspective.
Dans cet univers irréel et insaisissable, la nuit nous aspire.
Elle nous mène dans des aventures exceptionnelles,
Qui sont reflets véritables de notre être intérieur.

La nuit est à l’âme le temps de la récréation,
Sans les contraintes de nos consciences refrenées,
Que les interdits et les fausses interprétations ont altérées.
Elle est sombre mais nos rêves brillent de connaissances.

Au temps de la nuit où tout est calme et solitude,
Nos véritables énergies s’allument au contact des étoiles.
C’est là que des mystères s’expliquent, que l’aléatoire devient probant.

Mondes féériques où l’on vole dans les airs,
Espaces magiques où l’on parle à des êtres autres,
Que des langues étrangères deviennent maternelles…


La nuit, le seul temps du Vrai.
Et il y eut un soir, puis un matin. (Genèse 1:5)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s