Que faire?

1er jour de l’an et questions existentielles :

Qu’est ce que la foi?
Qu’est ce que le destin?
Qui sommes-nous?
A quoi devons nous servir?
Qu’est ce que la liberté?
Et qu’est ce que la tranquillité si nous devons sacrifier des choses pour certaines raisons?


Réponses

La foi c’est l’invention des religions qui nous dit de croire qu’un certain être immanent a fait, fait et fera ce qu’il faut pour nous permettre une existence tranquille. Si cet être et peut être d’autres de la même espèce existent réellement, parce qu’il nous est possible de les ressentir et d’interagir avec les énergies qui les représentent depuis à travers les siècles, quelle somme de confiance sommes-nous prêts à accorder à leur responsabilité dans nos vies? Ce contrat qui nous lie avec eux, qu’induit-il de notre part?

C’est alors que l’idée de « destin » intervient pour mettre un mot, un nom, sur cette collaboration entre dieu -les dieux- et nous quant à nos parcours de vie, les choses que nous devons accomplir… ou pas.
Ce destin n’est pas figé. Il ne le peut pas. Les énergies que sont les dieux sont « mouvement » tout autant que nous êtres humains nous sommes en mouvement, de la naissance à la mort, d’un sentiment à l’union, d’un malentendu à la discorde, d’un projet à sa réalisation.
Le destin n’est pas figé dans le marbre, il se construit. Au jour le jour, d’expérience en expérience.

En se forgeant soi même, le destin nous bâtit. Il est ce que nous sommes. Preuve en est que c’est à l’accomplissement qu’on sort le terme de destin le plus souvent. Dans la tourmente des chantiers de nos vies on n’en parle pas. Même si en effet dans certaines péripéties de nos vies, on peut bien y voir un chemin tracé. Mais encore faut-il avoir conscience du chemin, de ce à quoi justement nous pensons devoir servir, ce à quoi nous avons sans doute choisi de servir. Ce n’est pas toujours un choix délibéré. La machine du destin nous pousse vers ce choix. Des fois tant et si bien que ça ne nous donne pas le choix.


Est ce alors liberté que de se laisser mener par ce choix? Ou est-ce contrainte? Qu’est ce la liberté si on se sent prisonnier d’un choix qu’on aurait pas vraiment participé à déterminer, lorsqu’il apparaît évident que ce sont ces énergies qui sont en œuvre depuis le début, que quoi que l’on fasse on ne peut s’en extirper sans souffrir.

Alors pour question de tranquillité, on sacrifie nos gens, l’argent, la carrière etc pour aller « librement » vers son destin. Ou question de tranquillité on sacrifie « son destin » pour nos gens, l’argent la carrière etc..

Il n’y a donc aucune tranquillité sans sacrifices. Aucune Liberté en vérité si ces forces en présence que nous expérimentons chaque jour autour de nous, ne nous laissent pas beaucoup le choix et qu’elles nous conduisent un peu à notre insu.


Alors que faire?