Tu seras président…

Amadou Gon Coulibaly Ancien Premier ministre de Côte d’ivoire (1959-2020)

Tu seras président lorsque le temps viendra, et que tu auras sans doute tout fait pour cela. Tu seras président après avoir été ministre, Premier ministre, candidat désigné. Tu seras président maintenant que ton heure est arrivée de goûter à cette gloire politique, après tous ces combats, parfois difficiles, cette carrière dense construite à la sueur…

Lovejoyce Amavi: pensées à des heures creuses

Hélas le destin présidentiel est le plus improbable des destins.

Lorsque tu sens en toi le désir et l’envie de gouverner, d’être à cette place si symbolique et si honorable de Chef de l’État, et présider aux destinées de toute une nation, il ne suffit pas seulement de s’y croire : il faut y travailler; et surtout rester vivant pour tenter d’y arriver.

Le Premier ministre de la république de côte d’Ivoire Amadou Gon Coulibaly, tel le chanteur de rumba Papa Wemba, tombera de la scène politique, en plein conseil des ministres, trois mois tout juste avant les élections présidentielles, auxquelles il était déjà désigné candidat du parti au pouvoir.

Un coup de cœur :

Le Président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara disait de lui qu’il était son fils (photo). Un adjectif particulier pour cet ingénieur de formation qui a fait tous les combats politiques à ses côtés, participé à des gouvernements pour son camp politique, et dans des gouvernements qu’il présidait, avant de devenir récemment son premier Ministre, puis finalement le candidat désigné à sa succession. C’était une relation de cœur entre ces deux personnalités ivoiriennes qui s’admiraient certainement l’un et l’autre. Mais de cœur, celui de Gon Coulibaly était souffrant et avait été opéré il y a huit ans, et ces derniers mois était sujet à des troubles qui l’ont conduit successivement au Maroc puis en France avant son retour au pays six jours avant sa mort.

Un coup d’éclat :

Si son état de santé inquiétait beaucoup dans son entourage politique et même au-delà, pour ceux surtout qui observent la politique africaine, et qui ont été surpris du choix porté sur lui malgré sa santé fragile; Gon Coulibaly pouvait espérer passer au travers de cette fragilité cardiaque. Les médecins les plus efficaces seraient mis à contribution et la chance serait de son côté sûrement. Si comme on le dit, le Président du Burkina Roch-Marc Christian Kabore gouverne avec un ‘pacemaker’ pourquoi pas lui? Dès son retour le 2 juillet dernier, il a tenu par sa prise de parole voulue énergique, à démontrer sa détermination à faire campagne et à reprendre la direction du gouvernement ivoirien. Mais sa démarche encore plus claudicante, et son essoufflement dans ses prises de parole… étaient tant de signes avant-coureurs… Son cœur lâchera lors du conseil des ministres ce 8 Juillet 2020 et il en perdra la vie, au cœur du pouvoir, entouré de ses collaborateurs.

Hamed Bakayoko et Amadou Gon Coulibaly

Un coup d’état :

Pour beaucoup de complotistes qui murmuraient déjà qu’Hamed Bakayoko (ministre de la défense) lorgnait la présidence depuis un moment et se sentait absolument prêt à le devenir pour 2020, la mort de Gon Coulibaly était un coup d’état. Le genre totalement différent de ce qu’on connait usuellement en Afrique avec des bottes, des treillis et des armes. Un coup d’état mystique : cauris, amulettes, marabouts, mauvais sorts et compagnie. Hamed ne s’en offusquera guère; lui qui a été récemment accusé d’être mêlé à des trafics de drogue, lui le premier ministre par intérim de Gon Coulibaly, actif ministre de la défense et Maire de la commune d’Abobo (Abidjan) où il essaie de faire chaque jour une différence. Il est vrai que les multiples casquettes d’Hamed Bakayoko (HAMBAK) sont très opportunes : Grand Maître de la Grande Loge Nationale de Côte d’Ivoire, Parrain du showbiz et de la culture en côte d’ivoire, musulman fidèle et pratiquant, ami personnel de nombreux dignitaires entre autres les Présidents du Congo et du Gabon (Grands Maîtres de leurs loges aussi), le Roi du Maroc et l’Émir de Dubaï… entre autres.

Qui s’étonnerait de le voir porter à présent la candidature au sein de son parti et devenir le prochain Président de Côte d’Ivoire? Pas grand monde.

Surtout qu’on pourrait le libérer de la charge de Premier Ministre par la nomination très probable de Patrick Achi; cela écarterait un potentiel rival pour la candidature aux présidentielles. Et puis de toutes façons Hamed Bakayoko est un homme d’état et il tient en Côte d’Ivoire une réelle parcelle de pouvoir. Il a toutefois plus d’un tour dans son sac et n’est guère un homme pressé. Affaire à suivre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s